[Les projets de base lunaire, repoussés après 2034]

C'est ce que révèlent des documents internes de l'agence spatiale américaine. Ils contiennent un calendrier des lancements vers la Lune, à une cadence qui n'atteindrait même pas le rythme d'une mission par année avant 2030. Ces documents sont apparus à peu près en même temps que ce qui devrait être le "dernier test" des réacteurs de la nouvelle fusée lunaire, toujours affublée du nom Space Launch System (SLS), avant son premier lancement, prévu à une date toujours indéterminée. Officiellement, l'agence spatiale s'en tient toujours à son programme Artemis -le nom du programme lunaire- prévoyant trois lancements du SLS: le premier inhabité, le deuxième avec deux astronautes en orbite lunaire, et le troisième incluant une marche sur la Lune. La NASA est toujours restée vague sur les lancements suivants, qui doivent en théorie assurer l'établissement d'une base permanente là-haut. Mais selon les documents internes, même le troisième est déjà repoussé après…

0 commentaire

[Découverte d’un nouveau phénomène astrophysique: les Micronovae]

Comment ça, on n’en finit plus de miniaturiser ? Après les novae et les supernovae, la publication dans la revue « Nature » le 20 avril dernier par une équipe britannique fait état de la découverte d’un phénomène jusqu’alors encore jamais observé : une micronova . En effet, une supernova correspond soit à la destruction d’une naine blanche (résidu d’une étoile de masse modérée en fin de vie) soit à l’effondrement du cœur d’une étoile massive en étoile à neutrons ou en trou noir selon la masse engagée. Dans les deux cas, il s’agit bien d’une extraordinaire explosion rendant l’astre parfois visible en plein jour depuis la Terre à l’image de celle qui fut à l’origine de l’étoile à neutron au centre de la nébuleuse du Crabe située à 6500 années-lumières de la Terre. Nébuleuse du Crabe, à 6500 années-lumières dans la constellation du Taureau  On pourrait aussi ajouter la supernova 1987A en provenance du…

0 commentaire

[Apprendre le vélo, sans pédales]

Le vélo sans pédales aurait été inventé par l'Allemand Karl Drais en 1817. Il s'adressait alors aux adultes. On considère d'ailleurs la draisienne comme l'ancêtre du vélo moderne, bien qu'elle soit tombée en désuétude au 20e siècle, à mesure que le vélo à pédales gagnait en popularité. En 1997, toutefois, Rolf Mertens présente le vélo sans pédales comme un moyen d'apprendre la bicyclette sans avoir recours aux petites roues d'entraînement. La popularité de la draisienne fait, dans les années qui suivent, un bond spectaculaire. En effet, dans un article paru en février dernier, des chercheurs portugais se sont penchés sur les différentes façons de s'initier au vélo, la proportion d'enfants qui ont utilisé la draisienne est passée de 9,6 % dans les années 1960 à 49,2 % dans les années 2010... La méthode jusque-là la plus fréquente pour apprendre à rouler à bicyclette, rappelle l'article, était de commencer avec un…

0 commentaire

[Les 90 éléments qui composent notre monde]

Depuis 2019 et l’anniversaire des 150 ans de sa création par Dmitri Mendeleïev, le Tableau Périodique est revisité par la société européenne de chimie (EuChemS, pour European Chemical Society), représentant plus de 160 000 chimistes de 51 sociétés chimiques nationales et d’autres organisations liées à la chimie en Europe. Les cases prennent des bords arrondis, et une surface corrélée à l’abondance de chaque élément. Elle y ajoute une information codée par la couleur : verte, jaune, orange et rouge selon la criticité de la (sur-)utilisation des éléments vis-à-vis de la disponibilité ou grise si l’élément est exploité dans des zones de conflits armés… En ajoutant la durabilité à la disponibilité, l’EuChemS manifeste une meilleure attention - ou moindre myopie - à l’approvisionnement responsable dans la chimie, une science qui est aussi un maillon important de plusieurs chaînes de transformation et d’approvisionnement qui caractérisent notre monde. L’évolution du tableau continue. En 2021,…

0 commentaire

[Le trou noir du centre de notre galaxie en image]

Le trou noir du centre de notre Voie Lactée, Sagittarius A*, tient son nom de la constellation du Sagittaire dont il est la plus brillante source en ondes radio. Depuis ce jeudi 12 mai, il a un visage, que le consortium scientifique Event Horizon Telescope (EHT) a dévoilé. Un trou noir peut par exemple se former à la mort d'une étoile d'une masse telle que même les noyaux atomiques s'effondrent sous la gravité. Toute la masse est alors concentrée en un point (d'un point de vue mathématique). L'origine de ceux qui constituent les centres de galaxies n'est pas bien connue mais la preuve de leur existence est apportée par l'observation des orbites de rotation des étoiles autour, qui permettent par ailleurs d'en calculer des propriétés. Sagittarius A* pèse ainsi 4,5 millions de fois la masse du Soleil ! L'observation en millimétrique de celui-ci permet de le révéler, bien qu'un trou noir,…

0 commentaire

[Les mystérieuses faiblesses des courants de l’Atlantique]

Le Circulation méridienne de retournement Atlantique - ou AMOC en anglais - est un courant océanique majeur. Il constitue une "boucle" à laquelle on doit les eaux chaudes du Gulf Stream qui montent vers le nord, à la surface de l'océan, et les eaux plus froides et plus salées de l'Arctique qui descendent vers le sud, sous la surface. Une perturbation de ce phénomène a depuis longtemps été pointée comme un des risques du réchauffement climatique: si le courant océanique venait à trop ralentir, voire à s'interrompre, cela bouleverserait la météorologie des deux côtés de l'Atlantique Nord, une partie devenant plus froide et l'autre, plus chaude - en plus de modifier les précipitations, d'accélérer la hausse du niveau des eaux et de réduire la capacité de l'océan à absorber le CO2. Il se trouve que ce courant est à son point le plus faible des 1000 dernières années et qu'en…

0 commentaire

[La photoémission filmée en 3D et en temps réel]

L'interprétation de l'effet photoélectrique par Albert Einstein en 1905 a révolutionné les sciences fondamentales et appliquées. Des chercheurs et des chercheuses ont obtenu le premier film 3D expérimental de ce processus ultrarapide en temps réel et au niveau atomique. La photoémission, interprétée en 1905 par Albert Einstein comme l'émission d'un électron par de la matière suite à l'absorption d'un quantum de lumière (le photon), a joué un rôle clé dans le développement de la mécanique quantique au début du XXème siècle. Elle est devenue aujourd'hui un outil d'analyse extrêmement puissant de la matière à l'aide de sources de rayonnement variées, depuis les lasers jusqu'aux synchrotrons, allant de l'UV aux rayons X. Le processus de photoémission se produit sur des échelles de temps si brèves - de l'ordre du milliardième de milliardième de seconde (1 attoseconde = 10-18 s) - qu'il a jusqu'à récemment été inconcevable d'en observer directement la dynamique,…

0 commentaire

[Aya Nakamura doit réviser son Boole !]

La logique mathématique est une discipline introduite à la fin du XIXe siècle, qui s'est donné comme objet l'étude des mathématiques en tant que langage. Et si on en appliquait les préceptes aux paroles d’Aya Nakamura ? Dans un de ses derniers titres, on peut entendre Aya Nakamura chanter : J'ai vu comment tu m´as regardéeMon charme a fait son effetOn verra, verra qui fera le premier pasEn tout cas ce s´ra pas moi (moi, moi). Notre logique peut être quelque peu désorientée face à ces mots. Pour cause, si la jeune femme ne fait pas le premier pas, la réponse à ce problème rencontré par une des chanteuses préférées des Français peut sembler évidente. Quelques règles de logique peuvent nous y aider, énoncées par le mathématicien George Boole (1815-1864). L'algèbre de Boole utilise des techniques pour traiter des expressions à deux valeurs et en calculer les propositions. Si, à sa…

0 commentaire

[Les micronovae, nouvelles explosions stellaires connues]

Une équipe d'astronomes, dirigée par Simone Scaringi, astronome à l'Université de Durham au Royaume-Uni, a observé un nouveau type d'explosion stellaire - une micronova. Ces explosions se produisent à la surface de certaines étoiles et remettent en question notre compréhension de la manière dont se produisent les explosions thermonucléaires dans les étoiles. Les micronovae sont des événements extrêmement puissants, mais petits à l'échelle astronomique ; elles sont beaucoup moins énergétiques que les explosions stellaires connues sous le nom de novae, que les astronomes connaissent depuis des siècles. Les deux types d'explosions se produisent sur des naines blanches, des étoiles mortes dont la masse est à peu près celle de notre Soleil, mais qui sont aussi petites que la Terre. Une naine blanche dans un système à deux étoiles peut voler de la matière, principalement de l'hydrogène, à son étoile compagnon si elles sont suffisamment proches. Lorsque ce gaz tombe sur…

0 commentaire

[Les rythmes quotidiens des villes à travers le monde]

Le Mobiliscope est un outil de géovisualisation librement accessible en ligne qui permet d’explorer les rythmes quotidiens des territoires et leur mixité sociale : Qui fréquente tel quartier ? Quels modes de transports sont utilisés pour s’y rendre ? Quelles sont les zones les plus attractives ? Quelle est l’ampleur de la ségrégation spatiale entre les riches et les pauvres ? Conçu et développé depuis 2017 par une équipe de géographes et géomaticiennes de l’UMR Géographie-cités (CNRS), cet outil intègre notamment la ville de Cherbourg-en-Cotentin et couvre une large partie de la région Normandie. Le Mobiliscope est construit à partir des données de mobilité issues de grandes enquêtes auprès de la population. En France, ce sont les enquêtes mobilité certifiées Cerema (EMC²) qui renseignent les déplacements réalisés quotidiennement au sein d’un territoire (périmètre plus ou moins vaste généralement centré autour de la ville qui commande l’enquête) par un échantillon représentatif de la population.…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger