[Les œuvres lunaires de Jeff Koons]

Le plasticien Jeff Koons, notamment célèbre pour son « Balloon Dog », a créé une œuvre actuellement en route vers la Lune. La particularité de cette mission ne s’arrête pas là puisqu’il s’agit aussi du premier alunisseur privé en phase de se poser sur le satellite naturel de la Terre. Après un premier report, la fusée Falcon-9 de SpaceX a décollé mercredi 14 février 2024 de Cap Canaveral (Floride) avec à son bord l’alunisseur Nova-C de l’entreprise texane Intuitive Machines. L’exemplaire utilisé pour cette première mission a été baptisé Odysseus. Dans la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 février, à 1h06, la NASA a confirmé sur X. « L’alunisseur Nova-C s’est détaché et continue son voyage vers la Lune ». A ce jour, dimanche 18 février 2024, il fait son entrée en orbite lunaire et fera ensuite douze fois le tour de l’astre à une altitude de 100 kilomètres,…

0 commentaire

[Nathalie Cabrol: la vie en conditions extrêmes]

Nathalie Cabrol est une astrobiologiste, planétologue et géologue française, née le 7 avril 1962. Sa carrière scientifique est remarquable, axée sur l'étude des environnements extrêmes sur Terre et sur la recherche de signes de vie sur d'autres planètes. Après une formation en géologie et géophysique puis en astrobiologie à Paris, Nathalie Cabrol s'est spécialisée dans l'étude des environnements extrêmes sur Terre, tels que les lacs de haute altitude dans les Andes et les déserts arides. Elle a mené des recherches sur la microbiologie et la biogéochimie de ces environnements, cherchant à comprendre comment la vie peut se perdurer dans des conditions difficiles. Dans ce contexte, elle a participé à plusieurs expéditions scientifiques dans des régions reculées et extrêmes de la Terre, notamment dans les Andes, au Chili, au Tibet et dans le désert d'Atacama. Ces missions ont contribué à enrichir notre compréhension des limites de la vie sur Terre. Nathalie…

0 commentaire

[Artemis: la NASA décale finalement son calendrier lunaire]

La NASA a récemment annoncé le report de deux de ses missions phares du programme Artemis, dont l'objectif est de ramener l'humanité fouler le sol lunaire, en raison de préoccupations liées à la sécurité. Ce changement de calendrier affecte les missions Artemis II et III. Artemis II, mission initialement prévue pour novembre 2024, est désormais programmée pour septembre 2025. Cette mission historique enverra quatre astronautes effectuer un voyage autour de la Lune. La mission Artemis III, dont l'objectif est d'atterrir au pôle Sud de la Lune, a quant à elle été reprogrammée pour septembre 2026 afin d'intégrer les enseignements tirés d'Artemis II dans la préparation d'Artemis III. L'administrateur de la NASA, Bill Nelson, a souligné l'importance accordée à la sécurité, justifiant ainsi le report de ces missions. Il a expliqué que les équipes d'Artemis nécessitent plus de temps pour affronter les défis liés aux développements, opérations et intégrations inédits. Artemis…

0 commentaire

[Les premières images du télescope spatial Euclid]

Le 02 novembre dernier, la mission spatiale Euclid a révélé ses premières images en couleur du cosmos. Jamais auparavant un télescope n’avait été capable de créer des images astronomiques d'une telle netteté sur une si grande portion du ciel, et en regardant aussi loin dans l’Univers. Ces cinq premières images montrent que le télescope est prêt à créer la carte 3D la plus complète de l’Univers à ce jour, pour découvrir certains de ses secrets cachés. Euclid doit étudier comment la matière et l'énergie sombres ont permis à notre Univers de ressembler à ce qu'il est aujourd'hui. 95 % de notre cosmos semble en effet constitué de matière dite noire dont la présence provoque des changements très subtils dans l’apparence et les mouvements des choses que nous pouvons voir. Pour révéler l'influence "obscure" sur l'Univers visible, Euclid observera au cours des six prochaines années les formes, les distances et les…

1 commentaire

[Hubert Reeves a rejoint les étoiles]

Vulgarisateur hors pair et astrophysicien de renom, Hubert Reeves est décédé le 13 octobre dernier. Il compte parmi les scientifiques les plus célèbres de France pour ses nombreux ouvrages de vulgarisation et son militantisme ! Après des études dans l’Etat de New-York, Hubert Reeves a soutenu sa thèse en 1960, sur la formation des éléments chimiques compris entre le néon et le soufre à partir de la fusion du carbone et de l’oxygène dans les étoiles géantes et supergéantes. Il a ensuite traversé l’Atlantique pour occuper un poste de Maître puis Directeur de Recherche au CNRS, au Centre de Spectroscopie Nucléaire et de Spectroscopie de Masse (CSNSM) d’Orsay. On découvrait, dans les années 1960 comment les éléments chimiques du tableau de Mendeleïev se formaient dans les étoiles, à l’exception notable des plus légers (le lithium, le béryllium et le bore) et de l’isotope lourd de l’hydrogène, le deutérium, ce que Hubert…

0 commentaire

[La sonde indienne Chandrayaan-3 explore le pôle sud de la Lune]

Le 23 août à 14 h 34 heure de Paris, l'Inde est devenue la quatrième nation au monde a poser avec succès un engin spatial sur la Lune, après l’Union soviétique, les États-Unis et la Chine. Après un voyage de cinq semaines, la sonde indienne Chandrayaan-3 a devant elle quelques jours avant que la nuit lunaire ne tombe. En attendant, la mission lunaire de l’agence spatiale indienne (Isro) continue de se poursuivre dans des bonnes conditions. Ce mercredi 30 août, l'Isro a d’ailleurs dévoilé une première image prise par le petit rover Pragyan (27 kilos), capturant l'alunisseur Vikram (1471 kg). Pragyan roule sur six roues. Pouvant parcourir jusqu'à 500 mètres à la vitesse de 1 cm/s, il est équipé de deux caméras stéréo d'un million de pixels de résolution. Le rover embarque un spectromètre alpha et à rayons X – APIXS – et un spectromètre à induction laser – LIBS…

0 commentaire

[Du nouveau concernant l’une des plus anciennes étoiles jamais observées]

Une fois encore le télescope spatial James Webb fait parler de lui en démontrant la puissance de ses instruments. Au début de ce mois d’août, sa cible fut l’étoile lointaine nommée « Earendel » (étoile du matin en anglais ancien). Cette étoile a été imagée pour la première fois en 2022 par un autre télescope spatial et non des moindres : Hubble Space Telescope. Mais qui est Earendel ? De son petit nom WHL0137-LS, c’est l’étoile la plus ancienne que l’humanité ait pu observer. N’oublions pas que faire de l’astronomie, c’est toujours regarder dans le passé. Quand nous regardons le Soleil, nous le voyons tel qu’il était il y a huit minutes puisque les photons (particules de lumière) qui en sortent mettent un peu plus de huit minutes à parcourir la distance Soleil-Terre (soit un peu moins de 150 millions de kilomètres) à la vitesse de la lumière soit 300 000 km/sec. Donc quand les…

0 commentaire

[Le télescope spatial Euclid révèle ses premières images]

Lancé le 01 juillet dernier, le télescope spatial européen Euclid a atteint son poste d’observation au point de Lagrange L2 – qu’il partage d’ailleurs avec le télescope James Webb (JWST) – et a livré ce lundi 31 juillet ses premières images tests ! Dans les années 1930, l’astronome suisse Fritz Zwicky observe les vitesses des galaxies les unes par rapport aux autres dans l’amas du Coma et calcule la masse nécessaire à contenir cet amas de galaxies entier, étant donnée leur vitesse de mouvement. La masse qu’il détermine est bien plus importante que celle de la matière ordinaire observée et il fait l’hypothèse d’une matière invisible qui agit sur la vitesse des galaxies qu’il nomme « matière noire », car elle n’émet ni ne reflète de lumière. Si à l’époque, cette théorie ne convainc pas ses confrères, elle resurgit dans les années 1970, lorsque d’autres astronomes affinent ses observations et parviennent…

1 commentaire

[Découverte de SN 2023 dans la galaxie du Moulinet]

La presse scientifique s’est faite l’écho d’une supernova visible au sein d’une galaxie située dans la constellation de la grande ourse... Et ce qui pimente l’affaire, c’est qu’elle a été découverte par un astronome amateur ! Depuis sa découverte le 19 mai dernier, sa magnitude est déjà passé de 14.9 à 11.1, ce qui la rend un peu plus visible dans un bon télescope. Rappelons tout d’abord que la constellation de la Grande Ourse est une constellation visible toute l’année sous nos latitudes, qu’elle ressemble à une grande casserole et qu’elle fait partie des constellations circumpolaires (avec la petite ourse et Cassiopée) en ce sens qu’elle a une trajectoire circulaire autour d’un centre qui n’est autre que l’étoile polaire (l’axe de rotation de la Terre est dans le prolongement de cette étoile). M 101 - ou NGC 5457 selon le catalogue utilisé pour la repérer - se nomme aussi la…

0 commentaire

[A la découverte des ondes gravitationnelles]

En 2015, l'observatoire d'ondes gravitationnelles LIGO (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) a fait une découverte révolutionnaire en détectant pour la première fois des ondes gravitationnelles. Dans le cadre de sa planification pour l'avenir, l'Agence spatiale européenne (ESA) envisage plusieurs thèmes de mission pour 2050, dont l'astronomie des ondes gravitationnelles. Ainsi, un nouveau concept baptisé LISAmax pourrait potentiellement améliorer la sensibilité de détection de deux ordres de grandeur par rapport à Laser Interferometer Space Antenna (LISA), interféromètre spatial sur lequel il s’appuie avec pour objectif de détecter des ondes gravitationnelles de basses fréquences depuis l’espace. Les promesses de cette mission ont été publisé en ligne dans la revue Classical and Quantum Gravity. Depuis la détection historique d'ondes gravitationnelles par LIGO en 2015, les chercheurs ont réalisé des progrès significatifs dans la détection de différents types d'événements liés aux ondes gravitationnelles. Ces progrès ont été rendus possibles grâce aux efforts d'observatoires terrestres qui…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger