[Décès de Steven Weinberg, unificateur de forces]

Steven Weinberg, l'un des plus grands physiciens théoriciens de tous les temps, est décédé le 23 juillet à l'âge de 88 ans. Il avait révolutionné la physique des particules, la théorie quantique des champs et la cosmologie grâce à des percées conceptuelles qui, aujourd'hui encore, constituent le fondement de notre compréhension de la réalité physique. Weinberg est bien connu pour sa théorie unifiée des forces faibles et électromagnétiques, qui lui a valu en 1979 un prix Nobel, partagé avec Sheldon Glashow et Abdus Salam, et qui a permis de prédire les bosons vecteurs Z et W, découverts ultérieurement au CERN en 1983. S'il a pu construire cette théorie, c'est parce qu'il a compris que certaines nouvelles idées théoriques, dont on pensait initialement qu'elles pouvaient servir à la description des interactions fortes présentes dans le noyau, pouvaient en fait expliquer la nature de la force faible. « J'ai soudain compris qu'il s'agissait…

0 commentaire

[50 ans de l’IN2P3: Passeport pour les 2 infinis]

L‘opération Passeport pour les Deux Infinis permet d’aborder des questions touchant à la recherche fondamentale actuelle. Il est le reflet des activités de l'Institut National de Physique Nucléaire et Physique des Particules (IN2P3), qui fête cette année ses 50 ans! Les interactions entre « l’infiniment grand » (l’étude de l’Univers) et « l’infiniment petit » (les constituants élémentaires de la matière) renvoient aux préoccupations communes des physiciens des particules, des cosmologistes et des astrophysiciens. Par exemple, les accélérateurs de particules permettent de recréer des conditions qui se sont produites juste après le Big-bang. Ces parcours se rejoignent sur la question des particules élémentaires, aujourd’hui au centre de la problématique des origines de l’Univers. En levant les yeux, on peut voir une infinité de points lumineux tapissant la voûte céleste : ce sont les étoiles qui forment notre Galaxie, la Voie Lactée. En s’éloignant, on distingue d’autres galaxies semblables à la…

0 commentaire

[Fusion nucléaire: obstacles et enjeux]

On l'apprenait il y a quelques jours, un tokamak chinois, l'Experimental Advanced Superconducting Tokamak (East) a réussi à maintenir son plasma à une température de plus de 120 millions de degrés pendant 101 secondes. Le tokamak East est un dispositif de confinement magnétique expérimental satellite du projet Iter, lequel mobilise pas moins de 35 pays dans le but de produire un réacteur thermonucléaire expérimental. Il existe environ 200 tokamaks dans le monde, visant à explorer la physique des plasmas et les possibilités de produire de l'énergie par fusion nucléaire. En effet, énergie réputée propre, sûre et illimitée, la fusion nucléaire est vouée à jouer un rôle important dans le futur, dans un contexte où elle permettrait une production abondante d'énergie sans émission de gaz à effet de serre, sans production de déchets radioactifs et avec moins de risques d'accident. La fusion nucléaire consiste à produire de l'énergie en rapprochant des…

0 commentaire

[De l’antimatière piégée par un laser]

💫 L’antimatière présente des propriétés identiques à la matière, mais avec des charges opposées. Lorsqu’elle interagit avec de la matière, matière et antimatière disparaissent au profit d’énergie suivant la relation E = m.c². 👩‍🔬 L’étude de l’antimatière est un des grands défis de la physique : que lui est-il arrivé après le Big-Bang, puisque notre univers est aujourd’hui essentiellement constitué de matière ? Ces dernières années, grâce à l’accélérateur de particules du CERN et à son décélérateur d'anti-protons, on peut étudier plus finement son spectre ou sa réaction à la gravité. ⚡️ Pour tenter de comprendre si sa charge électrique est la seule différence avec la matière, les chercheurs du projet ALPHA du CERN ont réussi à ralentir des atomes d'antihydrogène, atome d'antimatière composé d'un antiproton et d'un positron. Son refroidissement par laser permet d’affiner les mesures spectroscopiques et gravitationnelles de l'antihydrogène. 🔦 De plus, manipuler le mouvement des atomes…

0 commentaire

[De la radioactivité dans le nuage de sable du Sahara ?]

💨 Le Sirocco, ce vent saharien violent qui souffle sur l'Afrique du Nord et le sud de la mer Méditerranée, a récemment transporté sur une grande partie de l’Europe des poussières de sable tout droit venues du désert. Loin d’être exceptionnel, ce phénomène est survenu à deux reprises au cours du mois de février 2021, colorant d’ocre le ciel ou la neige dans certaines régions. ⁉️ Or, la semaine dernière, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro) a publié un communiqué révélant la présence de "césium 137" dans l’un de ces deux épisodes, à hauteur de 80 kBq/km². ➡️ Cette radioactivité artificielle a pour origine prépondérante les plus de 200 tirs nucléaires français réalisés dans les années 1960 dans le Sahara. Son impact sanitaire est toutefois aujourd’hui complètement négligeable et il suffit pour s’en convaincre de comparer l’activité mesurée par l’Acro à celle de notre corps qui…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger