[L’effet placebo décrypté]

La perception de la douleur peut être fortement influencée par les attentes et les croyances d'un individu. Cet effet, dit placebo, est connu depuis plus de 400 ans. En 1572, un philosophe français écrivait ainsi: ‘Il y a des hommes sur lesquels la simple vue de la médecine est opérante.’ Or une étude australienne récente, parue le 25 octobre dans la revue Journal of Neuroscience, suggère que l’effet placebo, ainsi que son semblable négatif, l’effet nocebo, agit au sein du centre cérébral du traitement de la douleur. L'activité cérébrale de 25 sujets (12 hommes et 13 femmes) recevant de faux traitements contre la douleur révèle que les effets placebo ou nocebo sont associés à des activités neurologiques particulières. Pendant deux jours consécutifs, grâce à l'application à l'aveugle de stimuli thermiques modifiés, les participants ont été trompeusement conditionnés à croire que deux crèmes inertes étiquetées « lidocaïne » (placebo) et « capsaïcine » (nocebo) agissaient pour moduler leur douleur…

0 commentaire

[Halloween depuis ses origines]

Et non, « l’Halloween » n’est pas la fête de la citrouille, originaire des Etats-Unis et dont on profite pour se déguiser de sorte à effrayer ses proches et quémander blagues ou sucreries. Bien avant que la citrouille ne devienne la principale décoration d’Halloween, les gens dans les îles britanniques sculptaient des visages effrayants dans des navets et les plaçaient devant leurs portes pour épouvanter les esprits maléfiques. Cette pratique vient d'un conte dans lequel un homme appelé Jack est condamné, pour avoir essayé de tromper le diable, à errer sur terre avec seulement un charbon ardent à l'intérieur d'un navet évidé pour éclairer son chemin. Car oui, le folklore d’Halloween est celtique et européen avant d’avoir été est introduit aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais, dont deux millions ont été poussés à l’exil par la Grande famine de 1845. Elle y gagne en popularité à…

0 commentaire

[Le réchauffement climatique, une réalité aussi à l’échelle de la Normandie]

Le GIEC normand, constitué d’experts régionaux (scientifiques et spécialistes) sur les différentes thématiques liées au climat et à son évolution, a pour but de traduire les prévisions du IPCC/GIEC international pour le territoire et de faire la synthèse des travaux scientifiques locaux existants sur ce sujet. Il a pour mission de régionaliser les connaissances scientifiques et techniques, de les diffuser auprès des acteurs régionaux et de la population pour que chacun puisse anticiper les changements climatiques et engager les actions nécessaires pour s’y adapter ou les atténuer.  Les travaux menés par le cadre GIEC normand montrent clairement que le changement climatique est aussi une réalité en Normandie. Il se marque par: une augmentation de la température entre +1 °C et +2 °C depuis 1970 sur toutes les stations météorologiques normandes,une augmentation du nombre de jour de chaleur,une diminution du nombre de jour de gel, de neige et de brouillard. Les…

0 commentaire

[La mémoire au Centre de stockage de la Manche de l’Andra]

L’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) est un établissement public à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle des ministères en charge de l’Energie, de l’Environnement et de la Recherche. Elle emploie près de 700 salariés, répartis sur cinq sites : Le siège social à Châtenay-Malabry (92)Les deux centres industriels de l’ANDRA dans l’Aube (10) : Le centre de stockage de l’Aube (CSA) et le Centre industriel de regroupement, d’entreposage et de stockage (Cires)Le centre de Stockage de la Manche (CSM) à Digulleville, Commune de La Hague (50)Le centre de Meuse / Haute-Marne (CMHM) comprenant le Laboratoire de recherche souterrain et l’écothèque à Bure (55) et l’Espace technologique à Saudron (52) Le CSM, premier centre industriel français de stockage Implanté sur Digulleville, commune de La Hague, le Centre de stockage de la Manche est le premier centre industriel français de stockage en surface de déchets faiblement et moyennement…

0 commentaire

[Interactions entre environnements naturels et activités humaines, les recherches au CNAM Intechmer – LUSAC]

Les enseignants-chercheurs du Cnam/Intechmer (EPN08) sont rattachés au LUSAC (EA 4253) de l’Université de Caen. Ils sont intégrés dans l’axe de recherche « Ecoulements et environnement ». Cette équipe pluridisciplinaire s’intéressent plus particulièrement aux actions naturelles (marée, météo, crues …) et anthropiques (infrastructures marines, aquaculture, aménagements portuaires, dragages …) sur l’environnement marin à partir de deux approches : en milieu naturel ou contrôlé. Milieu naturel Les interactions entre les compartiments eau, sédiment, vivant et activités anthropiques sont étudiés dans le milieu naturel à partir de mesures et analyses de terrain. Qualité et dynamique de la colonne d’eau L’action de la marée, des courants et de la météorologie influent à la fois sur la nature des fonds marins, sur les espèces qui y résident et sur les structures (ports, cages d’aquaculture, hydroliennes ...). Pour quantifier ces mécanismes, nous nous appuyons sur des mesures en mer avec le déploiement d’instruments et de systèmes de prospection…

0 commentaire

[31e cérémonie des IGNobel]

La 31e cérémonie des IGNobel se tenait le 9 septembre 2021, gratifiant des chercheurs à l’origine d’études scientifiques improbables… qui poussent quand même à se dire qu’il fallait y penser. Parmi les 10 lauréats, la prix de médecine décerné Olcay Cem Bulut et ses collègues aura particulièrement amusé. Il sont récompensés pour avoir démontré que le sexe permet de soulager efficacement les congestions nasales... L'étude, dans sa démarche scientifique, les méthodes mises en œuvre et la présence d'un comité d'éthique, est tout ce qu'il y a de plus sérieuse et les résultats concluants (source en bas de page). Nous avons toutefois choisi de nous arrêter plus longuement sur le prix IGNobel de physique, attribué à Alessandro Corbetta et ses compères pour avoir identifié les facteurs qui permettent aux piétons de ne pas se heurter entre eux. Ces travaux se basent sur l'observation de plusieurs millions de trajectoires réelles obtenues sur…

0 commentaire

[Quel est votre meilleur profil ?]

Aujourd’hui, tout le monde peut se photographier facilement en faisant un selfie avec son smartphone. Mais quelle partie de votre visage présentez-vous préférentiellement ? Des chercheurs ont démontré que vous privilégiez la partie gauche de votre visage en tournant la tête sur la droite. Ainsi, 60 % des personnes photographiées regardent vers la gauche de l’image, alors que ce chiffre devrait être de 33 % (un tiers vers la gauche, un tiers vers la droite, un tiers vers l’objectif). Cette tendance s’observe depuis des siècles à travers les tableaux de peintres célèbres, bien avant l’apparition du selfie : La Joconde de Léonard de Vinci, La Jeune fille à la perle de Johannes Vermeer, l’autoportrait de Vincent Van Gogh, La Liseuse de Jean-Honoré Fragonard, le portrait inachevé de Bonaparte par Jacques-Louis David,… les personnages ont tous la tête tournée afin d’exposer la partie gauche de leur visage. Dans les musées, il semble même…

0 commentaire

[L’Antarctique, laboratoire de glace]

En Antarctique, continent de glace, la nature et la science ont priorité. Depuis plus de 60 ans, avec le Traité sur l’Antarctique, il est en effet réservé aux seules activités pacifiques. Et depuis 30 ans, le protocole de Madrid interdit l’exploitation des ressources minérales de ces terres gelées à des fins autres que scientifiques. Au cœur de nombreuses recherches, ce continent est d’une importance capitale pour la science que ce soit pour étudier les espèces qui y vivent, l’impact du changement climatique sur les glaces ou encore pour mieux comprendre notre planète depuis ce laboratoire naturel. A travers une vidéo publiée récemment, le CNRS présente un aperçu des recherches menées sur le continent blanc:> https://lejournal.cnrs.fr/videos/lantarctique-laboratoire-de-glace

0 commentaire

[Dans le Cotentin, « le peuple des dunes » utilisait-il des boomerangs ?]

La fouille, dirigée par Anthony Lefort de l'Institut National des Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), du village situé à Urville-Nacqueville entre 2009 et 2017 a permis d’étudier les activités artisanales et commerciales de ce port d’échouage gaulois dont le modèle est à ce jour unique sur le littoral de la Manche. Les objets recueillis (amphores à vin italiennes, céramique anglaise, corail méditerranéen, ambre balte, monnaies, etc) montrent le rôle joué par l’agglomération dans les réseaux économiques du Nord-Ouest de l’Europe. Les archéologues ont également mis au jour les objets utilisés quotidiennement dont un curieux bâton courbé. Un boomerang gaulois ?! De fait, parmi les nombreux objets exposés au manoir du Tourp on peut observer cet objet cintré, en bois, d'environ 50 cm d'envergure pour 1 cm d'épaisseur, pesant 150 grammes et recouvert de lamelles de fer espacées de façon régulière (que l'on retrouve sur l'affiche de l'exposition). Cette découverte en 2014…

0 commentaire

[Un siècle de transatlantique par les airs]

Si vous avez déjà longé la “route touristique”, voie parcourant le littoral du Cotentin, vous connaissez ses panneaux typiques indiquant “La Mer”. Mais une direction particulière a pu retenir votre attention : “Lindbergh-Plage”. Lindbergh ? C’est ni un ruisseau ni un cap local, alors à quoi ce nom fait-il référence ? Lindbergh nous renvoie presque cent ans en arrière, et surtout dans le monde aussi fascinant techniquement que rocambolesque de celles.ceux que l’on nomme les pionniers et pionnières de l’aviation (constructeurs et pilotes), tel que Charles Lindbergh ! Le début du XXème siècle est en effet marqué par le développement de la capacité des humains à projeter des objets, et se projeter, dans les airs, et à une vitesse toujours plus grande. Suite au premier vol d’un engin motorisé plus lourd que l’air, l’Eole, de l’ingénieur haut-garonnais Clément Ader en 1890, l’aviation ne va dès lors cesser de repousser ses…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger