[L’algorithme d’amplification de Twitter penche à droite]

Vous ne vous en étiez peut-être pas rendu compte, mais il existe deux manières d’afficher les tweets dans votre fil Twitter. Vous pouvez choisir entre un fil chronologique ou un fil pondéré par algorithme, qui choisit les « Tweets populaires ». Le fil chronologique empile les tweets des comptes que vous suivez, les uns au-dessus des autres, en affichant le dernier publié en haut, à l’infini. Le fil pondéré par algorithme suppose quant à lui le recours à une intelligence artificielle, mais alors peut se poser la question de biais. Pour l'évaluer, Twitter a analysé des millions de Tweets du 1 avril au 15 août 2020, issus de comptes gérés par des élus dans sept pays et utilisé ces données pour tester si oui ou non ils sont plus amplifiés sur la chronologie d'accueil classée par algorithme que le flux chronologique inversé et s'il y avait des écarts au sein d'un groupe.…

0 commentaire

[Petite histoire de l’écartement des rails de chemin de fer]

Depuis le XIXe siècle, l’écartement dit normal entre deux rails de chemin de fer est de 4 pieds et 8,5 pouces, soit 1435 mm. Mais pourquoi? Les premières voies ferrées ont été construites par les ingénieurs anglais des tramways. Or les constructeurs de tramways produisaient aussi des chariots, dont l'écartement standard est celui-ci. Ainsi, en choisissant les mêmes dimensions, ils assuraient une reconversion plus aisée et à moindres coûts des chariots en wagon. Cet écartement standard des charrettes et des chariots venait du fait qu'en Europe et en Angleterre, les routes avaient des ornières et un espacement différent aurait causé la rupture de l'essieu. En effet, les premières grandes routes ont été construites par l'Empire romain, pour accélérer le déplacement des ses légions et de ses chariots de guerre. A force de trafic, les dalles des routes se sont creusées pour dessiner des ornières. Au lieu de les combler, les…

1 commentaire

[Le réchauffement climatique, une réalité aussi à l’échelle de la Normandie]

Le GIEC normand, constitué d’experts régionaux (scientifiques et spécialistes) sur les différentes thématiques liées au climat et à son évolution, a pour but de traduire les prévisions du IPCC/GIEC international pour le territoire et de faire la synthèse des travaux scientifiques locaux existants sur ce sujet. Il a pour mission de régionaliser les connaissances scientifiques et techniques, de les diffuser auprès des acteurs régionaux et de la population pour que chacun puisse anticiper les changements climatiques et engager les actions nécessaires pour s’y adapter ou les atténuer.  Les travaux menés par le cadre GIEC normand montrent clairement que le changement climatique est aussi une réalité en Normandie. Il se marque par: une augmentation de la température entre +1 °C et +2 °C depuis 1970 sur toutes les stations météorologiques normandes,une augmentation du nombre de jour de chaleur,une diminution du nombre de jour de gel, de neige et de brouillard. Les…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger