[EAMEA : Ecole des Applications Militaires de l’Energie Atomique]

L’École des applications militaires de l’énergie atomique a pour mission de contribuer à l’enseignement militaire supérieur interarmées en assurant la formation des officiers de la Marine nationale, de l’Armée de l’air et de l’espace, de l’Armée de terre et de la Gendarmerie nationale en matière de techniques et de sécurité nucléaires. Elle assure également la formation des sous-officiers et des officiers mariniers. Enfin, elle participe à la formation des ingénieurs de la direction générale de l’Armement (DGA) et des entreprises de défense. L’EAMEA comprend trois départements en son sein : un département attaché à la propulsion nucléaire, un autre relatif aux armes nucléaires et un dernier plus transverse qui recouvre la maîtrise des risques nucléaires.  Les formations dispensées par l'EAMEA sont destinées à des niveaux très différents : personnels de conduite et d’exploitation, de l’opérateur à l’officier : cours opérateurs et chefs de quart pour sous-marins nucléaires, porte-avions Charles de…

0 commentaire

[La mémoire au Centre de stockage de la Manche de l’Andra]

L’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) est un établissement public à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle des ministères en charge de l’Energie, de l’Environnement et de la Recherche. Elle emploie près de 700 salariés, répartis sur cinq sites : Le siège social à Châtenay-Malabry (92)Les deux centres industriels de l’ANDRA dans l’Aube (10) : Le centre de stockage de l’Aube (CSA) et le Centre industriel de regroupement, d’entreposage et de stockage (Cires)Le centre de Stockage de la Manche (CSM) à Digulleville, Commune de La Hague (50)Le centre de Meuse / Haute-Marne (CMHM) comprenant le Laboratoire de recherche souterrain et l’écothèque à Bure (55) et l’Espace technologique à Saudron (52) Le CSM, premier centre industriel français de stockage Implanté sur Digulleville, commune de La Hague, le Centre de stockage de la Manche est le premier centre industriel français de stockage en surface de déchets faiblement et moyennement…

0 commentaire

[Une équipe cherbourgeoise à la pointe des recherches sur les hydroliennes]

Qu’est-ce qu’une hydrolienne ? Une hydrolienne permet de produire de l’électricité renouvelable à partir des courants marins ou fluviaux. Elle fonctionne selon le même principe qu’une éolienne mais le fait de l’immerger présente plusieurs avantages : la marée étant prévisible, il est possible de connaître à l’avance la production, ce qui facilite l’insertion de l’électricité sur le réseau ;l’impact visuel est nul étant donné que l’hydrolienne est immergée ;la densité de l’eau étant environ 800 fois plus élevée que celle de l’air, il est possible de produire beaucoup d’électricité (1 à 2 Mégawatts) avec un dispositif assez compact (10 à 20 m de diamètre). Le Raz Blanchard est un site exceptionnel car les courants atteignent 5 m/s lors des marées de vives eaux. C’est l’un des plus importants gisements hydroliens dans le monde. Théoriquement, les courants du Raz Blanchard peuvent produire 5,1 Gigawatts, l’équivalent de plusieurs centrales nucléaires. Où en sont les projets dans…

2 commentaires

[31e cérémonie des IGNobel]

La 31e cérémonie des IGNobel se tenait le 9 septembre 2021, gratifiant des chercheurs à l’origine d’études scientifiques improbables… qui poussent quand même à se dire qu’il fallait y penser. Parmi les 10 lauréats, la prix de médecine décerné Olcay Cem Bulut et ses collègues aura particulièrement amusé. Il sont récompensés pour avoir démontré que le sexe permet de soulager efficacement les congestions nasales... L'étude, dans sa démarche scientifique, les méthodes mises en œuvre et la présence d'un comité d'éthique, est tout ce qu'il y a de plus sérieuse et les résultats concluants (source en bas de page). Nous avons toutefois choisi de nous arrêter plus longuement sur le prix IGNobel de physique, attribué à Alessandro Corbetta et ses compères pour avoir identifié les facteurs qui permettent aux piétons de ne pas se heurter entre eux. Ces travaux se basent sur l'observation de plusieurs millions de trajectoires réelles obtenues sur…

0 commentaire

[L’Antarctique, laboratoire de glace]

En Antarctique, continent de glace, la nature et la science ont priorité. Depuis plus de 60 ans, avec le Traité sur l’Antarctique, il est en effet réservé aux seules activités pacifiques. Et depuis 30 ans, le protocole de Madrid interdit l’exploitation des ressources minérales de ces terres gelées à des fins autres que scientifiques. Au cœur de nombreuses recherches, ce continent est d’une importance capitale pour la science que ce soit pour étudier les espèces qui y vivent, l’impact du changement climatique sur les glaces ou encore pour mieux comprendre notre planète depuis ce laboratoire naturel. A travers une vidéo publiée récemment, le CNRS présente un aperçu des recherches menées sur le continent blanc:> https://lejournal.cnrs.fr/videos/lantarctique-laboratoire-de-glace

0 commentaire

[Décès de Steven Weinberg, unificateur de forces]

Steven Weinberg, l'un des plus grands physiciens théoriciens de tous les temps, est décédé le 23 juillet à l'âge de 88 ans. Il avait révolutionné la physique des particules, la théorie quantique des champs et la cosmologie grâce à des percées conceptuelles qui, aujourd'hui encore, constituent le fondement de notre compréhension de la réalité physique. Weinberg est bien connu pour sa théorie unifiée des forces faibles et électromagnétiques, qui lui a valu en 1979 un prix Nobel, partagé avec Sheldon Glashow et Abdus Salam, et qui a permis de prédire les bosons vecteurs Z et W, découverts ultérieurement au CERN en 1983. S'il a pu construire cette théorie, c'est parce qu'il a compris que certaines nouvelles idées théoriques, dont on pensait initialement qu'elles pouvaient servir à la description des interactions fortes présentes dans le noyau, pouvaient en fait expliquer la nature de la force faible. « J'ai soudain compris qu'il s'agissait…

0 commentaire

[50 ans de l’IN2P3: Passeport pour les 2 infinis]

L‘opération Passeport pour les Deux Infinis permet d’aborder des questions touchant à la recherche fondamentale actuelle. Il est le reflet des activités de l'Institut National de Physique Nucléaire et Physique des Particules (IN2P3), qui fête cette année ses 50 ans! Les interactions entre « l’infiniment grand » (l’étude de l’Univers) et « l’infiniment petit » (les constituants élémentaires de la matière) renvoient aux préoccupations communes des physiciens des particules, des cosmologistes et des astrophysiciens. Par exemple, les accélérateurs de particules permettent de recréer des conditions qui se sont produites juste après le Big-bang. Ces parcours se rejoignent sur la question des particules élémentaires, aujourd’hui au centre de la problématique des origines de l’Univers. En levant les yeux, on peut voir une infinité de points lumineux tapissant la voûte céleste : ce sont les étoiles qui forment notre Galaxie, la Voie Lactée. En s’éloignant, on distingue d’autres galaxies semblables à la…

0 commentaire

[Fusion nucléaire: obstacles et enjeux]

On l'apprenait il y a quelques jours, un tokamak chinois, l'Experimental Advanced Superconducting Tokamak (East) a réussi à maintenir son plasma à une température de plus de 120 millions de degrés pendant 101 secondes. Le tokamak East est un dispositif de confinement magnétique expérimental satellite du projet Iter, lequel mobilise pas moins de 35 pays dans le but de produire un réacteur thermonucléaire expérimental. Il existe environ 200 tokamaks dans le monde, visant à explorer la physique des plasmas et les possibilités de produire de l'énergie par fusion nucléaire. En effet, énergie réputée propre, sûre et illimitée, la fusion nucléaire est vouée à jouer un rôle important dans le futur, dans un contexte où elle permettrait une production abondante d'énergie sans émission de gaz à effet de serre, sans production de déchets radioactifs et avec moins de risques d'accident. La fusion nucléaire consiste à produire de l'énergie en rapprochant des…

0 commentaire

[De l’antimatière piégée par un laser]

💫 L’antimatière présente des propriétés identiques à la matière, mais avec des charges opposées. Lorsqu’elle interagit avec de la matière, matière et antimatière disparaissent au profit d’énergie suivant la relation E = m.c². 👩‍🔬 L’étude de l’antimatière est un des grands défis de la physique : que lui est-il arrivé après le Big-Bang, puisque notre univers est aujourd’hui essentiellement constitué de matière ? Ces dernières années, grâce à l’accélérateur de particules du CERN et à son décélérateur d'anti-protons, on peut étudier plus finement son spectre ou sa réaction à la gravité. ⚡️ Pour tenter de comprendre si sa charge électrique est la seule différence avec la matière, les chercheurs du projet ALPHA du CERN ont réussi à ralentir des atomes d'antihydrogène, atome d'antimatière composé d'un antiproton et d'un positron. Son refroidissement par laser permet d’affiner les mesures spectroscopiques et gravitationnelles de l'antihydrogène. 🔦 De plus, manipuler le mouvement des atomes…

0 commentaire

[De l’importance de l’esprit critique]

Avec la complicité de la Presse de la Manche, Terminus des Sciences diffusait ce jeudi 01 avril 2021 un canular dans lequel le détournement de drone militaire aurait pu être causé par une console de jeu vidéo. Vous trouverez l’article ici. Retrouverez-vous les "sept erreurs" qui auraient dû vous alerter sur le caractère fantasque de cet événement ? 3e § : « 50 km » n’est pas une altitude accessible à un drone, c’est même la limite à laquelle on quitte la stratosphère.3e § : « une fréquence de 400 THz » correspond à de la lumière visible (dans les bleus) qui n’a rien à voir avec les bandes de fréquences de la 5G.4e § : « Lieutenant-Officier » ne constitue pas un grade militaire.4e § : le drone ne peut pas être à la fois « en vol stationnaire » et « à Mach 2 » puisque dans un…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger