[Comment mémorise-t-on le temps qui s’écoule ?]

Dans la cognition humaine, la mémoire épisodique est la mémoire consciente qui permet de se rappeler d'évènements passés, ce qu’on appelle « les souvenirs ». Une équipe du CNRS, en partenariat avec des chercheurs néerlandais, se sont notamment posé la question suivante : le cerveau humain possède-t-il des neurones traitant les informations liées au temps ? Ils se sont intéressés à l’hippocampe humain, aire cérébrale impliquée dans la formation de la mémoire à long terme ainsi que de la mémoire spatiale utilisée pour l’orientation. C’est aussi l'une des premières structures atteintes lors de la maladie d'Alzheimer, ce qui explique les problèmes de mémoire et de désorientation dont souffrent les patients. Mémoriser des événements passés nécessite en effet de relier temporellement des actions distinctes d’une expérience. Le cerveau doit ainsi représenter avec justesse l’ordre des événements en fonction du temps écoulé. Les neurones analysant le temps dans l'hippocampe joueraient ainsi un…

0 commentaire

[Le ballet de la reproduction des mérous, photo animalière de l’année]

Le Wildlife Photographer of the Year, célèbre concours de photographie de nature, a dévoilé les photos lauréates de son édition 2021, le 13 octobre dernier. Cette année, le grand prix a été attribué au biologiste et plongeur français Laurent Ballesta pour son cliché rare du "ballet de la reproduction des mérous". Cet instantané spectaculaire dévoile un nuage laiteux au milieu d'eaux sombres dans lequel des mâles entourent une femelle pendant la période de la fraie, en Polynésie française. Le mérou est un poisson très commun mais sa reproduction est étonnante. Ainsi, les mérous du Pacifique, aussi appelés "loches marbrées", se réunissent une fois par an pour s' accoupler, tous en même temps et dans la même zone géographique. Le biologiste Laurent Ballesta, qui a notamment travaillé avec Nicolas Hulot sur Ushuaïa, a monté plusieurs expéditions depuis 2014 pour assister à ce phénomène unique et très difficile à observer qui se…

0 commentaire

[Le réchauffement climatique, une réalité aussi à l’échelle de la Normandie]

Le GIEC normand, constitué d’experts régionaux (scientifiques et spécialistes) sur les différentes thématiques liées au climat et à son évolution, a pour but de traduire les prévisions du IPCC/GIEC international pour le territoire et de faire la synthèse des travaux scientifiques locaux existants sur ce sujet. Il a pour mission de régionaliser les connaissances scientifiques et techniques, de les diffuser auprès des acteurs régionaux et de la population pour que chacun puisse anticiper les changements climatiques et engager les actions nécessaires pour s’y adapter ou les atténuer.  Les travaux menés par le cadre GIEC normand montrent clairement que le changement climatique est aussi une réalité en Normandie. Il se marque par: une augmentation de la température entre +1 °C et +2 °C depuis 1970 sur toutes les stations météorologiques normandes,une augmentation du nombre de jour de chaleur,une diminution du nombre de jour de gel, de neige et de brouillard. Les…

0 commentaire

[Au Centre Hospitalier Public du Cotentin (CHPC), une Unité au service de la Recherche]

Le CHPC, 4ème établissement de Santé de Normandie, couvre une population de 200 000 habitants. Il comprend deux hôpitaux (Cherbourg et Valognes), deux Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) et un Institut de Formation en Soins Infirmiers et Aides-Soignants (IFSI-IFAS). Le CHPC (environ 2400 salariés dont 241 médecins) est également porteur du registre des cancers de la Manche et du Centre de Coordination en Cancérologie du Cotentin. C’est une structure qui a comptabilisé l’an dernier 45 000 entrées en hospitalisation, plus de 210 000 consultations externes et environ 52 000 passages aux urgences. Depuis 2015, l’Unité Recherche Clinique et Innovation (URCI), grâce à une équipe pluridisciplinaire, centralise tous les travaux de recherche effectués au CHPC. L’URCI en pratique L’URCI est un appui logistique, législatif, économique et scientifique pour les professionnels médicaux et paramédicaux du CHPC qui souhaitent s’investir dans la recherche (créer un projet, participer à une étude, publier…

0 commentaire

[Interactions entre environnements naturels et activités humaines, les recherches au CNAM Intechmer – LUSAC]

Les enseignants-chercheurs du Cnam/Intechmer (EPN08) sont rattachés au LUSAC (EA 4253) de l’Université de Caen. Ils sont intégrés dans l’axe de recherche « Ecoulements et environnement ». Cette équipe pluridisciplinaire s’intéressent plus particulièrement aux actions naturelles (marée, météo, crues …) et anthropiques (infrastructures marines, aquaculture, aménagements portuaires, dragages …) sur l’environnement marin à partir de deux approches : en milieu naturel ou contrôlé. Milieu naturel Les interactions entre les compartiments eau, sédiment, vivant et activités anthropiques sont étudiés dans le milieu naturel à partir de mesures et analyses de terrain. Qualité et dynamique de la colonne d’eau L’action de la marée, des courants et de la météorologie influent à la fois sur la nature des fonds marins, sur les espèces qui y résident et sur les structures (ports, cages d’aquaculture, hydroliennes ...). Pour quantifier ces mécanismes, nous nous appuyons sur des mesures en mer avec le déploiement d’instruments et de systèmes de prospection…

0 commentaire

[Une équipe cherbourgeoise à la pointe des recherches sur les hydroliennes]

Qu’est-ce qu’une hydrolienne ? Une hydrolienne permet de produire de l’électricité renouvelable à partir des courants marins ou fluviaux. Elle fonctionne selon le même principe qu’une éolienne mais le fait de l’immerger présente plusieurs avantages : la marée étant prévisible, il est possible de connaître à l’avance la production, ce qui facilite l’insertion de l’électricité sur le réseau ;l’impact visuel est nul étant donné que l’hydrolienne est immergée ;la densité de l’eau étant environ 800 fois plus élevée que celle de l’air, il est possible de produire beaucoup d’électricité (1 à 2 Mégawatts) avec un dispositif assez compact (10 à 20 m de diamètre). Le Raz Blanchard est un site exceptionnel car les courants atteignent 5 m/s lors des marées de vives eaux. C’est l’un des plus importants gisements hydroliens dans le monde. Théoriquement, les courants du Raz Blanchard peuvent produire 5,1 Gigawatts, l’équivalent de plusieurs centrales nucléaires. Où en sont les projets dans…

2 commentaires

[La Grande Barrière de corail menacée]

Située au nord-est de l'Australie, dans l’océan Pacifique, la Grande barrière de corail est la plus grande structure vivante de la planète et constitue l’une des sept merveilles naturelles du monde. Elle s’étend sur 344 400 km², une superficie immense qui la rend même visible depuis l’espace. L'Institut australien pour la science marine (AIMS) a récemment indiqué que les coraux étaient en ce moment dans une phase de rétablissement après une décennie d'événements très stressants pour l'ensemble du système, du fait du réchauffement de l'eau et de l'impact de cyclones. Ces moments de répit sont toutefois de plus en plus rares. Ainsi, si la Grande barrière renferme un trésor de faune et de flore, avec de nombreuses espèces encore méconnues de la science, plusieurs menaces pèsent lourdement sur son écosystème très vulnérable. Au cours des trente dernières années, elle a perdu la moitié de sa surface corallienne, la pollution a…

0 commentaire

[L’Antarctique, laboratoire de glace]

En Antarctique, continent de glace, la nature et la science ont priorité. Depuis plus de 60 ans, avec le Traité sur l’Antarctique, il est en effet réservé aux seules activités pacifiques. Et depuis 30 ans, le protocole de Madrid interdit l’exploitation des ressources minérales de ces terres gelées à des fins autres que scientifiques. Au cœur de nombreuses recherches, ce continent est d’une importance capitale pour la science que ce soit pour étudier les espèces qui y vivent, l’impact du changement climatique sur les glaces ou encore pour mieux comprendre notre planète depuis ce laboratoire naturel. A travers une vidéo publiée récemment, le CNRS présente un aperçu des recherches menées sur le continent blanc:> https://lejournal.cnrs.fr/videos/lantarctique-laboratoire-de-glace

0 commentaire

[Une fibre artificielle plus résistante que la toile d’araignée]

La nature a souvent de bonnes idées, que les chercheurs essaient de s'approprier, comme c'est récemment le cas avec la production d'une fibre plus performante que la soie d'araignée. Cinq fois plus résistante que l'acier à poids égal, et en même temps étonnamment flexible, la soie d'araignée présente une composition particulière et complexe, subtile mélange de deux composants: l'un cristallin et l'autre amorphe. L'élément cristallin, qui représente environ 10 à 25 % de la fibre, est formé de l'assemblage de petits peptides de quelques acides aminés contenant des répétitions d'alanine ou d'alanine et de glycine. Ces peptides s'organisent en cristaux de 2 à 5 nanomètres de côté, grâce à des liaisons hydrogènes entre différentes couches d'acides aminés superposés (qui forment la structure appelée feuillet bêta). Au contraire, le composant amorphe n'est pas constitué d'un réseau de molécules organisés mais de peptides, plus longs et plus riches en acide aminé glycine. Leur empilement…

0 commentaire

[Les vaccins à ARN messager : le prélude d’une révolution médicale ?]

Au moment où près de 40 % de la population française a déjà reçu au moins une dose de vaccin anti-covid, 4 doses sur 5 sont issues des vaccins dits à ARN messager (ARNm). Cette innovation biomédicale est probablement en passe de devenir la révolution médicale du XXIème siècle. Explications.  L’ARNm est une famille de molécules, découverte en 1961 par une équipe de chercheurs français de l’Institut Pasteur. Naturellement présentes dans les cellules des êtres vivants, elles retranscrivent certaines parties de l’ADN et permettent la synthèse de protéines nécessaires au bon fonctionnement des organes. Par analogie, si l’ADN est le “manuel génétique complet” d’un être vivant, les différentes molécules d’ARNm sont des photocopies de certains “chapitres” de ce “manuel” utiles aux différents organes, contenant la “recette de fabrication” d’une protéine.  ARNm, mode d’emploi Les virus, comme le SARS-CoV-2 responsable du covid-19, disposent de deux éléments principaux : un noyau, au…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger