[L’algorithme d’amplification de Twitter penche à droite]

Vous ne vous en étiez peut-être pas rendu compte, mais il existe deux manières d’afficher les tweets dans votre fil Twitter. Vous pouvez choisir entre un fil chronologique ou un fil pondéré par algorithme, qui choisit les « Tweets populaires ». Le fil chronologique empile les tweets des comptes que vous suivez, les uns au-dessus des autres, en affichant le dernier publié en haut, à l’infini. Le fil pondéré par algorithme suppose quant à lui le recours à une intelligence artificielle, mais alors peut se poser la question de biais. Pour l'évaluer, Twitter a analysé des millions de Tweets du 1 avril au 15 août 2020, issus de comptes gérés par des élus dans sept pays et utilisé ces données pour tester si oui ou non ils sont plus amplifiés sur la chronologie d'accueil classée par algorithme que le flux chronologique inversé et s'il y avait des écarts au sein d'un groupe.…

0 commentaire

[La distance la plus courte d’un point à l’autre n’est pas la ligne droite]

La distance la plus courte entre deux points est toujours une ligne droite dans la géométrie euclidienne, qui est la géométrie qui est habituellement apprise à l’école, où les figures sont bidimensionnelles et représentées sur une surface plane comme une feuille de cahier. A la surface de la Terre, en revanche, la distance la plus courte est une courbe appelée géodésique. C’est parce que notre planète n’est pas plate ! Ainsi, c'est la géométrie riemannienne qui s'applique, tel que le font les planificateurs de vol pour tracer les itinéraires des aéronefs afin d’économiser du temps et du carburant. Partons de Cherbourg-en-Cotentin (Latitude : 49°38′23″ Nord ; Longitude : 1°36′58″ Ouest) et choisissons une destination à même latitude: Vancouver (Latitude : 49°14′58″ Nord ; Longitude : 123°07′09″ Ouest) fait office de bonne candidate. Le trajet s’effectue sur une sphère, la Terre, dont le rayon mesure 6371 km. Le rayon du 49e…

0 commentaire

[Semaine des Mathématiques – Médaille Fields]

Pour clore cette semaine des mathématiques, zoom sur la médaille Fields! Imaginée en 1924 par le mathématicien canadien John Fields, cette distinction est décernée tous les quatre ans à l’occasion du grand Congrès international des mathématiques à 2, 3 ou 4 mathématiciens vivants (de moins de 40 ans) dont les travaux marqueront la discipline. Bien qu’elle soit souvent considérée comme un équivalent mathématique des prix Nobel, son ambition est d’encourager les jeunes chercheurs à poursuivre leurs travaux de recherche, d’où l’âge assez jeune des lauréats. Décernée pour la première fois en 1936, après la mort de son initiateur, elle a récompensé 60 lauréats à ce jour ; la France est la 2ème nation la plus récompensée avec un palmarès de 13 médailles, derrière les Etats-Unis qui en comptent une de plus. En revanche, une seule femme a reçu cette distinction : Il s’agit de l’Iranienne Maryam Mirzakhani, en 2014, dont…

0 commentaire

[Semaine des Mathématiques – Sangaku]

Les sangakus - tablettes mathématiques japonaises - sont des panneaux mathématiques que l’on peut découvrir à l’entrée de sanctuaires au Japon. Il en existe encore plus de 800 exemplaires ainsi répartis dans le pays du Soleil levant. Ceux-ci sont des compositions de plusieurs formes géométriques associées à un problème (résolu sur le même panneau). Voici un exemple de Sangaku: Vous trouverez la réponse ici. En cette semaine des mathématiques, nous vous proposons de vous pencher à votre tour sur une petite énigme, dont une solution vous sera donnée mercredi! Montrer que les rayons des cercles de l'image suivante vérifient 1/√(Rpetit) = 1/√(Rmoyen) + 1/√(Rgrand) : Voir la solution ! Pour en savoir plus:> https://fr.wikipedia.org/wiki/Sangaku> Un livre de chevet pour les matheux: Sangaku: Le mystère des énigmes géométriques japonaises, de Géry Huvent

2 commentaires

[Semaine des Mathématiques – L’extraordinaire histoire du nombre π]

Le nombre π (PI) est certainement le nombre un peu étrange le plus connu de tous. Il n’a pas été découvert du jour au lendemain et il a fallu des siècles et de nombreuses civilisations pour en arriver à nos connaissances actuelles sur ce nombre. Aujourd’hui, bien que souvent invisible, ce nombre est partout autour de nous : en géométrie bien sûr (il est notamment la circonférence d’un cercle de diamètre 1), mais aussi en algèbre, probabilités et statistiques. Très tôt, les mathématiciens ont observé un lien constant entre le rapport d’un diamètre d’un cercle et son périmètre : la chasse au nombre π est ouverte. En voici les grandes étapes de son Histoire: Environ en 2000 av JC : Les Babyloniens avaient trouvé la valeur 25/8 comme étant un nombre remarquable. Environ en 1800 av JC: Les Egyptiens utilisaient la valeur 256/81.  250 avant JC : Archimède démontre les formules du cercle…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger